Parti démocratique serbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Ne doit pas être confondu avec Parti démocratique de Serbie.
Parti démocratique serbe
Српска демократска Странка (sr)
Srpska Demokratska Stranka (sr)
Présentation
Leader Vukota Govedarica
Fondation
Siège Istočno Sarajevo, Bosnie-Herzégovine
Fondateur Radovan Karadžić
Positionnement Droite

Avant:
Extrême droite
Idéologie National-conservatisme

Avant:
Nationalisme serbe
National-conservatisme
Anti-islam
Site web http://www.sdsrs.com/
Représentation
Chambre des représentants
7 / 42
Assemblée nationale
16 / 83

Le Parti démocratique serbe (en serbe cyrillique : Српска демократска Странка ; en serbe latin : Srpska Demokratska Stranka ; en abrégé : СДС et SDS) est un parti politique de Bosnie-Herzégovine. Créé en 1992, il a son siège à Banja Luka, la capitale de la République serbe de Bosnie, et est dirigé par Mladen Bosić, qui a succédé à Dragan Čavić. Considéré comme un parti conservateur et nationaliste, il défend les intérêts des Serbes de Bosnie[réf. nécessaire].

Représentation[modifier | modifier le code]

Lors des élections législatives de 2006, le SDS a été battu par l'Alliance des sociaux-démocrates indépendants (SNSD) de l'actuel président du gouvernement de la République serbe de Bosnie, Milorad Dodik[1]. Lors des élections locales de 2008, il a obtenu 1 siège sur 31 dans l'Assemblée de la Ville de Banja Luka[2].

Membres historiques[modifier | modifier le code]

Parmi les membres les plus importants Parti démocratique serbe, on peut citer Radovan Karadžić, fondateur du parti, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, Biljana Plavšić, qui a plaidé coupable devant le même tribunal en raison de ses actions contre les Bosniens musulmans et les Croates lors de la guerre de Bosnie-Herzégovine, ou encore Momčilo Krajišnik, accusé de génocide, de crimes contre l'humanité et de violation des lois de la guerre, ainsi que Nikola Koljević[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Political Parties », sur http://www.narodnaskupstinars.net, Site de l'Assemblée nationale de la République serbe de Bosnie (consulté le 21 mars 2010), avec 15 sièges à l'assemblée contre 41 au parti de Dodik
  2. (sr) « Odbornici », sur http://www.banjaluka.rs.ba, Site officiel de la Ville de Banja Luka (consulté le 21 mars 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]