Jaych al-Tahrir al-Cham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Jaych al-Tahrir ou Hayat Tahrir al-Cham.
Jaych al-Tahrir al-Cham
Image illustrative de l'article Jaych al-Tahrir al-Cham

Idéologie Nationalisme syrien
Objectifs Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad
Statut Actif
Fondation
Date de formation 2013
Pays d'origine Syrie
Actions
Zone d'opération Gouvernorat de Rif Dimachq
Organisation
Chefs principaux Firas Ibn Bitar
Fait partie de Flag of Syria 2011, observed.svg Armée syrienne libre
Logo of the Southern Front.png Front du Sud (depuis 2014)
Guerre civile syrienne

Jaych al-Tahrir al-Cham (arabe : جيش التحرير الشام, « L'Armée de la Libération du Levant ») est un groupe rebelle de la guerre civile syrienne.

Logos[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Le groupe est fondé en 2013 par des déserteurs de l'armée syrienne[1],[2]

Affiliations[modifier | modifier le code]

Jaych al-Tahrir al-Cham est affilié à l'Armée syrienne libre et fait partie de la cinquantaine de brigades de l'ASL qui forment le Front du Sud le [3].

Commandement[modifier | modifier le code]

Le groupe est fondé et dirigé par le capitaine Firas Ibn Bitar et le commandant adjoint est Zuhair Mohammed[2],[1],[4].

Zones d'opérations[modifier | modifier le code]

Jaych al-Tahrir al-Cham est actif dans les montagnes du Qalamoun, dans le Gouvernorat de Rif Dimachq[2],[1]. En 2013, le groupe est présent dans le quartier de Jobar, dans la Ghouta orientale, et plusieurs de ses hommes sont touchés par des attaques chimiques[4]. Fin 2016 et début 2017, le groupe prend part à la bataille de Wadi Barada[5].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Assad shown unharmed after Syria rebels report attack, Reuters, 8 août 2013.
  2. a, b et c Adnan Ali, Syrian opposition regains upper hand in Qalamoun, Al-Araby Al-Jadeed, 20 avril 2015.
  3. Aron Lund, Does the “Southern Front” Exist?, Fondation Carnegie pour la paix internationale, 21 mars 2014.
  4. a et b Jean-Philippe Rémy, Syrie : comment les échantillons de gaz sarin ont été rapportés, Le Monde, 5 juin 2013.
  5. "Territorial Control Map - Wadi Barada Pocket", Omran Dirasat, 4 janvier 2017.